Le secteur des infirmiers libéraux

Par on 2022-09-02
infirmier

Afin d’exercer le métier d’infirmiers libéraux, il faut bien évidemment avoir passé le concours d’infirmier. Il est obligatoire d’être titulaire du diplôme d’IDE. Pour ce qui est de la formation d’IDE généralement cette dernière se déroule sur 3 ans. Il est question d’enseignement théorique en IFSI, ainsi que de stages parfaitement répartis. L’installation en tant qu’infirmier ou infirmière libérale demande l’autorisation de la Convention nationale des infirmières et infirmiers libéraux. La condition est soit 3200 heures d’expérience dans un établissement de santé, soit 24 mois comme remplaçant d’un infirmier libéral en plus de 18 mois d’expérience de soins infirmiers dans un établissement de santé.

Le travail des infirmiers libéraux

La première question à poser est la suivante : quel est le véritable travail des infirmiers libéraux ? Il faut savoir que dans les faits IDE et IDEL ont de nombreux points communs. Il est question d’un métier d’infirmier qui est sous le Code de déontologie. De même, les missions sont définies et régies par un unique texte du Code de la santé publique pour les deux fonctions. En bref, les missions de l’infirmier sont l’analyse ainsi que l’organisation et la réalisation de soins infirmiers. Il est également question de faire des évaluations et de contribuer au recueil de données cliniques et épidémiologiques. L’infirmier est aussi responsable de diverses actions comme celles de prévention, de dépistage, de formation et enfin d’éducation à la santé. Il faut tout de même noter que pour toutes les activités qui ont été citées, les infirmiers et infirmières sont sous le respect  des règles professionnelles. Il est aussi question de secret professionnel dans le cadre de leur travail. Mais en ce qui concerne l’IDEL, il s’agit d’un professionnel indépendant. Il est donc un entrepreneur individuel sans hiérarchie. Il est donc à la fois infirmier et chef d’entreprise. 

Les infirmiers libéraux : le cadre de leur métier

Il faut comprendre que les infirmiers libéraux sont soumis à l’obligation de continuité de soins par le Code de la santé publique. Ces derniers ont donc de grandes charges de travail. Ils sont soumis à plus de 50h de travail hebdomadaire généralement. Pour ce qui est des congés, il y en a très peu. L’infirmier libéral travaille également le week-end dans la plupart des cas. Et l’information finale, il est question de retraite sans décote seulement à partir de 67 ans. En général, un infirmier libéral doit avoir un cabinet infirmier que ce soit seul ou en collaboration avec d’autres personnels de santé. Il est donc normal pour ce dernier une fois les choses en place de s’actualiser auprès de l’ordre, d’avoir un numéro Adeli ou encore un numéro de référencement dans le cadre du répertoire d’identification des professionnels de santé. Une inscription auprès de l’assurance maladie pour ceux qui veulent bénéficier du conventionnement ainsi que l’enregistrement auprès de différents organismes comme URSSAF, ou l’association agréée AGA et ainsi de suite.

Le salaire pour les infirmiers et infirmières libéraux

Il faut savoir que dans la moyenne, le salaire des IDEL est bien plus élevé que celui des IDE. Toutefois, ce salaire en question est sujet à des fluctuations en fonction de la zone où se situe le cabinet. Il faut aussi tenir compte du niveau d’activité de l’infirmier ou l’infirmière. Il est question d’une moyenne entre 2000 à 2500 euros par mois en général.