Tout savoir des bulles de champagne

Par on 2022-09-09
champagne

En cette période festive, le champagne est partout ! Cette boisson à bulles est tellement appréciée pour arroser les repas copieux, les apéros dinatoires et les apéritifs, mais elle cache plein de mystères. Les buveurs les plus passionnés seront heureux de découvrir les nombreux mythes qui entourent ces fameuses bulles de champagne. Voici alors un dossier complet sur ce sujet.


Les bulles de champagne : de quoi parle-t-on ?

 Amateur ou non, grand buveur ou buveur occasionnel, le champagne est un incontournable qui ne quitte jamais les tables durant les événements festifs. Pendant les fêtes de fin d’années, le Nouvel An ou encore Noël, il est coutume de tremper ses lèvres rien qu’une seule fois dans une coupe de champagne. Cette boisson si populaire doit son charme à ses bulles. Mais au fait, de quoi s’agit-il au juste ? La première chose à savoir sur les bulles de champagne c’est qu’elles sont composées de CO2, tout comme pour les autres boissons gazeuses. Mais vous pouvez rester serein, l’impact du champagne est négligeable si vous êtes soucieux de notre chère planète.
En tout cas, c’est ce gaz carbonique qui transforme le sucre en alcool via une réaction chimique. C’est justement ce que l’on appelle la fermentation alcoolique. Si cette réaction a pu aboutir, c’est grâce aux levures ajoutées au vin de champagne.
C’était une leçon de science bien utile pour mieux décrypter le secret de la fameuse bulle de champagne.


Responsables du développement des arômes, mais pas forcément gage de qualité

Les bulles qui s’éclatent à la surface du verre ont d’autres rôles que purement esthétiques. En effet, ce sont ces minuscules gouttelettes qui diffusent les arômes du champagne, suivant le même principe que le brumisateur de parfum. Ainsi, elles sont les responsables de ce côté si aromatique du champagne que l’on apprécie tant. Cependant, cet effet aérosol disparaît aussitôt que le liquide perd en dioxyde de carbone. Cela explique également la raison pour laquelle le champagne est une boisson très dynamique avec une évolution qui ne passe pas inaperçue entre la première et la dernière gorgée. »

On a tendance à croire également que la finesse des bulles aurait un impact sur l’excellence d’un champagne. Cependant, une étude récente a permis de comprendre que cela n’a aucun rapport. Mais cela ne veut pas dire non plus que des bulles assez grandes font de bons champagnes.

Pour s’en convaincre, on n’a qu’à regarder un verre de bière. On est tous d’accord pour dire que les bulles de ce breuvage sont nettement plus petites que celles du champagne. Cependant, qui comparerait un champagne à une bière ? Vous pourrez quand même profiter de notre sélection de fine bulles.


Plus de bulles, une ivresse rapide

« Le champagne monte à la tête. » Ce n’est pas qu’une idée reçue. C’est un fait parfaitement vrai. La vérité c’est que le champagne favorise l’ivresse, un peu plus rapidement que les autres boissons. Cela est lié fortement aux bulles. D’après plusieurs études menées sur ce sujet, le taux d’alcool montait beaucoup plus vite dans le sang lorsqu’on boit un champagne pétillant. Avec un champagne dégazéifié, la vitesse est moins rapide.
Cela permet de voir clairement que les bulles ont un rôle à jouer dans la sensation d’ivresse. Cependant, les cocktails gazéifiés comme le whisky-soda et le gin-tonic, n’ont pas la même réputation. De même pour la bière. De nombreux pensent que cela peut aussi avoir une relation avec la taille de la bulle. Cependant, cette affirmation est tout de suite démentie lorsque les recherches ont mis à l’évidence l’impact inexistant de la taille des bulles sur la qualité de la boisson.
Une chose est sûre : le champagne reste une boisson alcoolisée. Ainsi, elle est à consommer avec modération.